L’ancienne voie ferrée

Voie ferrée Argenton-La Châtre

Une longue et difficile gestation de 1853 à 1903 pour une vie brève…de 1903 à 1952

Vers 1830, le chemin de fer est à ces débuts et il existe seulement quelques centaines de km de « route de fer »

La loi du 15 juillet 1840 inaugure un système de garantie d’intérêt (à 4%) accordé par l’État aux actionnaires de la Compagnie d’Orléans pour venir en aide aux constructeurs et permettre le développement du chemin de fer.

Après 1870, année où les compagnies avaient montré leurs insuffisances, le chemin de fer est conçu comme un moyen d’aménagement du territoire et partout, dans la République, s’exprime la volonté de construire des lignes de chemin de fer.

Au conseil général de l’Indre en séance du 6 novembre 1871 est adopté le projet d’une ligne d’intérêt local Argenton-La Châtre. En 1883 le conseil général concède à la compagnie d’Orléans le tracé d’une ligne de chemin de fer reliant Argenton-La Châtre de 47 kms de voie unique à écartement de 1,435m. La ligne inaugurée le 18 octobre 1903.En 1893 , le Ministère des Travaux autorise la construction d’une halte au Pêchereau, après expropriation des terrains et démolition du presbytère.

Le projet d’emplacement de la halte qui entraîne la démolition de la cure est accepté par le conseil municipal du 10 juillet 1894. En 1896, cette décision est contestée et le nouveau conseil demande un tracé de ligne en souterrain derrière l’église, projet qui ne sera pas retenu.

Pour permettre l’extraction du ballast nécessaire à la construction de la voie, une ballastière sera créée vers les Fromentaux puis une seconde à la pièce de la Fosse entre le chemin de la Maison Rouge et la route de Gargilesse.

La commune du Pêchereau est desservie par une halte jusqu’en 1939 pour les voyageurs et jusqu’en 1952 pour le transport des marchandises et du bétail.

La ligne est déclassée en 1954. Le conseil municipal décide en 1988 de l’acquisition des terrains. Le bâtiment de la halte est devenu mairie entre 1973 et 1991.

Matériels roulant sur cette ligne

  • machine à vapeur type 021 et 0121 Forguenot
    machine à vapeur type 141 TB
  • voiture voyageurs de 1ère et 2 ème classe
  • fourgons et wagons
  • automotrices Sentinuel-Bocalan (entre 1931-1932)
  • autorail ADN ou Renault VH à partir de 1934
  • Le pont de la place du Pêchereau est démoli en 1967, quelques mois après celui de la Font Pie VII. Les terrains le long du chemin de halage devenu rue des Reizes sont vendus aux propriétaires pour la construction de maisons individuelles dans les années 1960-1970.