Les lavoirs

Les fontaines, lavoirs et puits

Les besoins en eau du village du Pêchereau se manifestaient sous différentes formes, l’approvisionnement en eau potable, l’abreuvage des troupeaux, l’utilisation domestique (lessive, toilette, nettoyage…). Au début du XIXème siècle, chacun se procurait individuellement cette eau sur les lieux naturels, bords de rivière, trous d’eau, sources et fonts (fontaines en berrichon)

Le lavage domestique du linge est une activité que l’on effectuait à la rivière ou dans un trou d’eau. A la fin du XIXème siècle, les élus ont aménagé des locaux plus confortables et fonctionnels, lavoirs ouverts ou disposés en atrium.

C’est à la fin de ce siècle que Monsieur Delacou, maire de la commune proposa à son conseil municipal la construction de puits, de lavoirs sur l’ensemble de la commune. Son successeur, Monsieur Adenis continua ces aménagements et fit installer des abreuvoirs.

Tous les villages importants du Pêchereau seront équipés d’un lavoir, d’un puits et parfois d’un abreuvoir pour pallier l’absence de mare.

Le conseil municipal décide en 1894 de construire ces différents puits et lavoirs

Un puits

Le Grand Pêchereau pour 1000 F

Un lavoir avec une pompe

La Croix de l'Aumay pour 1000 F

Un puits

Les petites Chaumes pour 1000 F

Un puits

Le Vivier pour 900 F

Le Vivier

Le Grand Pêchereau pour 1000 F

La fontaine de Verneuil

Située face à la Chapelle, on trouve une fontaine, qui est en réalité un puits avec une margelle de 1 m de haut et de 60 cm de diamètre. Les gens venaient en pèlerinage, buvaient son eau, censée guérir les coliques et les maux de ventre.

Son accès a depuis été sécurisé.

La font Durand

Elle alimente un lavoir puis se jette dans le ruisseau de la Fontrouille.

La Fontrouille

C’est un ruisseau qui traverse Le Pêchereau. Il prend sa source près des Neuraux à la fontaine du même nom. A cet endroit, un lavoir a été aménagé pour les femmes de l’époque qui habitaient les hameaux environnants.

  • Lavoir et puits des petites chaumes
  • Le puits du Vivier
  • La mare, le lavoir et le Puits des Grandes Chaumes
  • La fontaine de la veuve Berthelot
  • La Font Cornard
  • Le lavoir du Vivier
  • Le puits sur la place devant l’église
  • L’abreuvoir du Grand Pêchereau

Le puits du Grand Pêchereau. Certains évoquaient la difficulté que l’on avait eu à le creuser et de par sa grande profondeur disaient : “en se penchant, si l’on écoute bien, on entend les chinois !”